SEQ : Oui, la BPI a dépassé les bornes !


Vous ne rêvez pas. Ce n'est pas truqué. Bpifrance l'a fait. Ceux qui prennent le métro parisien ont dû avaler de travers en voyant cette campagne de publicité de Bpifrance : "C'est le moment de dépasser les bornes". En effet, qui de mieux placé que Bpifrance pour donner l'exemple ?

L'Etat actionnaire a perçu 2,8 milliards d'euros de dividendes en 2017. Bpifrance a eu un résultat net 2017 en hausse de 88,4% à 1.363 M€. Oui, vous avez bien lu : 1,36 milliard d'euros. "Un grand millésime", disent-ils. Le PIB de la France n'ayant pris que 2,2%, Bpifrance a donc bien pris la différence au détriment de l’économie française ! Oui, Bpifrance dépasse les bornes d'une banque publique.

Avec tous ces superlatifs, Bpifrance ne s'est pas gênée pour soutenir Pascal Lebard dans sa politique spoliatrice des actionnaires minoritaires. Pascal Lebard n'est pas le salarié des actionnaires de Sequana mais bien celui de Bpifrance, accommodante sur sa paie mirobolante au regard de ses résultats absolument calamiteux. Oui, Bpifrance dépasse les bornes.

Sequana a été entièrement vidée de sa substance. Toutes les entreprises appartenant à Sequana ont été cédées ou alors nanties à Bpifrance contre prêt (à taux d’intérêt dépassant également les bornes : 12%, alors qu'elle est financée à 0,5%). Les autres actionnaires ne peuvent que constater les dégâts magistraux de cette politique spoliatrice. Oui, Bpifrance dépasse les bornes.

L'Asamis est outrée mais se félicite de voir la joie de tous les salariés des entreprises cédées par Sequana. Il n'y a qu'a voir les articles de presse qui fleurissent sur le net pour comprendre cette explosion de joie. Sans Pascal Lebard, l'herbe repousse ! Après les cessions d'usines à vil prix, voilà que celles-ci repartent de plus belle dans de nouveaux projets industriels. A titre d'exemple, les ex-Arjowiggins ont fait la fête ce samedi 17 novembre. Quatre ans de lutte à la papeterie Arjowiggins de Wizernes ont abouti à la reprise de l'usine, en septembre dernier, par Henri Breban, industriel local. L'herbe repousse enfin après le passage désastreux de Pascal Lebard. On ne peut que comprendre cette joie de ne plus avoir affaire à l'incompétence managériale et stratégique, et au manque de vision d'un soit-disant leader, pistonné par la fortune de son père, qu'il a dilapidée par la suite. Ne changeons surtout pas ce qui ne réussit pas. Oui, Bpifrance dépasse les bornes en soutenant le "bon exemple".

Merci Pascal Lebard et Bpifrance, continuez à dépasser les bornes !

Tags: